‘Les Parapluies de Cherbourg’ (Réalisation: Jacques Demy)

‘Les Parapluies de Cherbourg’ est un film musical qui raconte l’histoire de deux amants au milieu du vingtième siècle. La femme, Geneviève, travaille dans le magasin de parapluies de sa mère. Elle est tombée amoureuse de Guy, un mécanicien au garage, dont le rêve est d’avoir une station d’essence. Ils sont presque fiancés quand soudain Guy reçoit une lettre. C’est un ordre – il doit partir servir dans l’armée! S’ensuit une scène très émouvante où ils se disent adieu, car Guy part peut-être pour des années, et il pourra même mourir en bataille!

Après son départ, Geneviève découvre qu’elle est enceinte de Guy. Elle se trouve dans un état très faible lors du départ de ce dernier, qui, au début, lui écrit quelquefois mais ensuite arrête de répondre aux lettres de Geneviève. Un nouveau malheur s’abat alors: Geneviève et sa mère ont arrêté de recevoir des clients, donc il leur faut vendre les bijoux de la famille. Chez le bijoutier, ils rencontrent Roland, un jeune homme riche qui aussitôt tombe amoureux de Geneviève. Comme si les affaires pouvaient encore empirer! La grossesse de Geneviève et le besoin d’un homme pour la protéger la forcent à accepter l’offre de Roland, malgré sa promesse à Guy; Roland lui dit ‘nous élèverons l’enfant ensemble’. Quand Geneviève accouche, c’est une fille! (Elle avait pensé que ce serait un garçon.) Selon les désirs de Guy, Geneviève l’appelle Françoise…et puis Guy revient chez lui.

J’ai regardé ce film assez récemment. Je pense que c’est un film émouvant, même si l’histoire qui est racontée est un peu banale. Cependant, c’est intéressant à regarder parce que la façon dont les acteurs parlent entre eux (ils chantent toutes leurs répliques) est originale, et ça ajoute du dramatisme au film. En outre, côté musique ce n’est pas très original – il y a seulement peut-être cinq mélodies, une desquelles est répétée (avec peu de modifications) pendant tout le film! Je pense que le compositeur aurait pu travailler avec un peu plus d’imagination. Néanmoins, je recommanderais ce film à ceux qui aiment regarder des films passionnants, émouvants et romantiques.

Je pense que le moment le plus important est vers la fin du film. Guy, selon son rêve, a sa propre station d’essence et sa femme, Madeleine, qui autrefois s’occupait de la défunte mère de Guy, est partie avec François (son fils) acheter des décorations de Noël. Soudain, Geneviève arrive avec sa voiture et sa fille, Françoise – elle a besoin d’essence. Au début, Guy fait semblant de ne pas la reconnaître, mais ensuite ils parlent un peu. Geneviève semble avoir gardé des sentiments pour lui mais Guy est très indifférent. Geneviève lui demande, avec hésitation, s’il veut voir Françoise, sa fille. Guy refuse, et ça me semble très bizarre, parce qu’enfin, c’est sa propre fille! Je ne comprends pas son refus et c’est un mystère que je n’ai pas encore élucidé.

par Naomi

No comments yet.

Leave a Reply